Toutes les œuvres sur ce site appartiennent exclusivement à l'auteur (sauf mention contraire) . Au vu des articles L111-1 et L112-2 du code de la propriété intellectuelle, toute reproduction, diffusion publique, usage commercial seront par conséquent interdits sans autorisation du titulaire des droits. © Le Blog de Cata

samedi 15 septembre 2018

Gallo Pinto - Riz au haricots noirs (Costa Rica)

Je réédite cette recette que j'ai beaucoup apprécié car aujourd'hui c'est jour de fête nationale en Costa Rica.
Célébrant l’indépendance du pays, datant de 1821, la fête nationale du 15 septembre est sacrée pour tous les Costariciens. Elle commence la veille, le 14 septembre, avec le traditionnel défilé des flambeaux.
Les festivités populaires ont lieu le 15 septembre, tout au long de la journée. Les gens qui y assistent ont souvent cette expression pour les décrire : le défilé d’une armée d’enfants. En effet, les manifestations sont organisées par le corps enseignant, et tous les enfants en âge de défiler sont habillés en costume traditionnel, et traversent les rues en compagnie des fanfares, des groupes folkloriques, et des badauds.
Les cérémonies varient selon les villes, et leur importance. Mais c’est l’occasion pour tous les Costariciens de célébrer leur pays. Durant ces manifestations, l’hymne national retentit, et la plupart des radios le diffusent afin que les absents puissent ressentir la ferveur des gens qui y participent. Les pétards, les feux de bengale, les torches et les drapeaux du Costa Rica sont omniprésents. Fanfares, majorettes, charrettes à boeufs typiques, groupes folkloriques et artistes des rues se côtoient dans un joyeux désordre. Des repas géants sont également de la partie, et les villes, décorées aux couleurs du drapeau, sont envahies par leurs habitants, mais également par de très nombreux touristes, puisque c’est la fête la plus populaire à l’étranger.

Ce plat est considéré comme le plat national en Costa Rica. Je l'ai trouvé sur le site http://www.costa-rica.fr avec plein d'informations intéressantes que j'ai eu envie de  partager avec vous.
Les variantes sont très nombreuses selon les régions, mais aussi selon les familles. 
Un peu comme les pâtes en Italie, les recettes se transmettent de mère en fille, et le plat peut donc avoir des saveurs variées selon l’assaisonnement.

Une expression très répandue au Costa Rica pour désigner un habitant typique est « más tico que el gallo pinto », « plus authentique que le gallo pinto », « tico » étant le diminutif du mot Espagnol auténtico. Les Costariciens s’appellent d’ailleurs entre eux les « ticos ».
Ce qui surprend les étrangers, surtout ceux parlant Espagnol, c’est la présence du mot « coq » dans une recette avec du riz et des haricots qui n’utilise pas de viande à proprement parler.
Il se trouve que le nom du plat n’est pas dû à ses ingrédients mais à son aspect. La cuisson du riz et des haricots noirs ensemble donne au riz un aspect coloré, mais pas homogène. Des taches rougeâtres apparaissent ainsi un peu partout, ce qui rappelle l’aspect du ventre d’un coq, d’où le nom donné au plat « coq tacheté », gallo pinto en espagnol. Cette explication ne fait pas l’unanimité, en raison des disputes internationales pour revendiquer l’invention de cette recette, mais également de ses origines mal connues.
Ainsi, une polémique impossible à résoudre oppose le Nicaragua (qui l’écrit en un seul mot) et le Costa Rica (qui l’orthographie en deux mots) pour savoir qui a inventé ce plat. Au passage, les habitudes sont différentes, puisque le Nicaragua utilise des haricots rouges, tandis que le Costa Rica ne jure que par les haricots noirs.
Certains affirment que le plat a été inventé (par nécessité) par les esclaves venus d’Afrique, et importés sur la côte des Caraïbes. Faute de moyens, ils aurait eu l’idée de mélanger les deux seuls ingrédients dont ils disposaient en quantité en un plat unique. Ce qui expliquerait la présence du gallo pinto au Nicaragua et au Costa Rica, mais il faut savoir qu’on en trouve des dizaines de variantes, plus ou moins proches de l’original, dans la plupart des pays d’Amérique Latine (Colombie, Cuba, El Salvador, Guatemala, Honduras, Jamaïque, Mexique, Panama, Pérou, Puerto Rico et en République Dominicaine). C’est la thèse défendue par le Nicaragua.
D’autres prétendent que le nom viendrait d’un riche villageois, Don Bernabé, ayant organisé un banquet dans les années 30, dans les faubourgs de San Sebastián (au sud de San José). Il aurait pour l’occasion tué son coq tacheté, et l’aurait inscrit au menu. Mais en raison d’un trop grand nombre d’invités, et donc du manque de nourriture, il aurait concocté une recette avec des ingrédients qu’il avait sous la main, à savoir du riz et des haricots, pour compléter son plat. Cette version est historiquement douteuse, puisque le gallo pinto est beaucoup plus ancien (on en trouve les premières descriptions dès le 18ème siècle). C’est pourtant la thèse défendue par le Costa Rica.

Une autre origine probable serait la tradition du casado (littéralement le mari). On avait l’habitude de récupérer les restes de riz de la cérémonie de mariage de la veille, et de les recuire en y ajoutant des haricots afin de masquer leur manque de fraîcheur. Servi au petit déjeuner, le lendemain, dès le réveil, ce plat rappelant les couleurs du coq aurait pris son nom puisque c’est avec lui qu’on réveillait les convives. Le gallo pinto remplaçait donc le chant du coq. Cette explication, elle aussi discutée, trouve tout de même quelques justifications. Ainsi au Salvador et au Honduras, le plat porte le nom de casamiento (signifiant mariage), et au Guatemala, il est appelé casados (les mariés). Aujourd’hui encore, au Costa Rica, il est souvent appelé casado, preuve que la tradition est bien réelle. C’est très probablement la véritable origine du plat, d’autant que cette version permet d’expliquer la très large diffusion de la recette. Cependant, personne ne veut l’admettre, puisqu’elle ne permet pas de définir avec certitude le pays qui l’a inventée en premier.
Mais quelle que soit l’origine réelle de ce plat traditionnel, que l’on ne connaîtra sans doute jamais avec certitude, il reste une recette incontournable dans de nombreux pays. A tel point qu’il est devenu le plat national du Costa Rica et du Nicaragua.


Cette fête nationale c'est l'occasion parfaite de m'associer à Sophie du très joli blog La tendresse en cuisine et de « Cuisiner pour la paix » .

Sophie nous propose de l’accompagner, pour saluer et honorer les
habitants d’un pays le jour de sa fête nationale.

Ingrédients:
200 g de haricots noirs bio
200 g de riz
1 cube de bouillon de volaille (optionnel)
2 oignons
2 poivrons
1 bouquet de coriandre ou persil
4 cuillères à soupe de sauce lizano (ou à défaut, de sauce Worcestershire)
3 cuillères à soupe d’huile d’olive
sel, poivre

Préparation:

Avant de commencer :

Si vous utilisez des haricots secs, laissez les tremper dans un grand volume d’eau toute une nuit afin de les faire gonfler. 



Vous devez le faire à température ambiante, le réfrigérateur étant déconseillé puisqu’il retarde le processus.

Le lendemain, essorez les et faites cuire les haricots dans 3 fois leur volume d’eau pendant deux heures à feu moyen. Les haricots doivent être tendres.
J'ai ajouté d’eau il faut surveiller la cuisson.
Émincez les oignons et les poivrons.
Dans une sauteuse, versez l’huile d’olive, et faîtes-le chauffer à feu vif. 
Jetez-y ensuite les oignons et les poivrons émincés. 
Laissez chauffer environ 5 minutes pour dorer l’ensemble.
Ajoutez le riz et mélanger pour rendre les grains translucides.
Incorporez le cube de bouillon de volaille, puis ajouter les haricots noirs dans leur jus. Salez et poivrez.


Ajoutez de l’eau en quantité suffisante pour une cuisson en pilaf, soit environ 30-40 cl.

Après environ 20 minutes, l’eau doit être complètement absorbée. 
Ajoutez alors la coriandre ciselée et la sauce Lizano ou Worcestershire.
Servir immédiatement accompagné d’œufs brouillés, de fromage blanc ou de viande (côté de porc, ribs, poulet, etc…)  ou des fajitas comme j'ai fait moi 😃
On dit que le gallo pinto est un plat réputé inratable, même pour les plus mauvais cuisiniers.
MDR moi, je vous conseille de surveiller la cuisson et d'ajoutez d'eau si besoin.
Une garniture originale, j'ai bien aimé 😃
Bon appétit !


11 commentaires:

  1. La tendresse en cuisine15 septembre 2018 à 07:39

    Un vrai plat de végétarien : le mélange riz et haricots rouges donnent toutes les protéines de la viande absente. Je l'ai goûté un jour ce riz et j'ai adoré mais ta recette est plus complète que celle que j'ai faite car elle contient des légumes et doit donc être encore plus savoureuse comme ça. Mais comme tu dis, selon les familles la recette change. Pour les boulettes d'hier je n'ai découvert les chiftele qu'à mon mariage ;) quand j'étais petite c'était les boulettes spaghetti de ma maman mais bon on était pas loin, c'est sûr !! Bisous ma Cata

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. un coup de cœur ce plat ou garniture, à faire la version de Nicaragua pour voir la différence, bisous

      Supprimer
  2. Hum un plat qui me plait beaucoup, je connais les haricots rouges mais pas les noirs, cela doit se ressembler je pense..Il faut que je goute..Bisous et bon week end

    RépondreSupprimer
  3. Quand j'étais étudiante en Angleterre, ma meilleure amie était Salvadorienne, sa soeur et son frère étudiait aussi à Londres et j'ai eu l'occasion de connaitre ces haricots noirs par leur intermédiaire, je ne suis pas une inconditionnelle du haricot, mais les souvenirs remontent .... Merci Catalina, bisous

    RépondreSupprimer
  4. Il y a peu il y avait un défi, je ne sais plus très bien où, où il fait faire des trompe l'oeil celui-ci aurait été juste ce qu'il fallait ! on dirait vraiment de la viande hachée en steack avec des haricots ... c'est un plat que j'aurais aimé goûté même si je ne connais pas ces haricots noirs, j'aime bien faire des découvertes ! merci ma cata !

    RépondreSupprimer
  5. Je le trouve très sympa ton plat et j'aurais vraiment aimé y goûter, se sont des oeufs brouillés que je vois à côté , yummm , çà me donne faim.......

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui ma Zika, ils mangent ça au petit déjeuner avec des œufs brouillés
      bisous

      Supprimer
  6. Très original ce riz. Une belle découverte qui me fait bien envie !

    RépondreSupprimer
  7. Un délicieux voyage pour les papilles. Bisous ma Catalina

    RépondreSupprimer
  8. merci pour cette nouvelle recette !!

    RépondreSupprimer

Localisation des Recettes

Recettes du Monde

Afghanistan (2) Afrique du Sud (4) Albanie (4) Algérie (9) Allemagne (28) Alsace (7) Angola (1) Antilles (3) Aquitaine (2) Arabie Saoudite (2) Argentine (7) Arménie (2) Australie (5) Autriche (11) Auvergne (1) Azerbaïdjan (1) Bahreïn (1) Bangladesh (2) Belgique (13) Belize (1) Bénin (1) Bhoutan (1) Biélorussie (3) Birmanie (1) Bolivie (2) Bosnie-Herzégovine (6) Botswana (2) Bourgogne (4) Brésil (5) Bretagne (4) Brunei (1) Bulgarie (6) Burkina Faso (1) Burundi (1) Cambodge (2) Cameroun (3) Canada (5) Cap Vert (1) Centrafrique (2) Centre (2) Champagne-Ardenne (2) Chili (3) Chine (23) Chypre (2) Colombie (4) Congo (1) Corée (8) Corse (5) Costa Rica (2) Côte d'Ivoire (1) Croatie (5) Cuba (3) Danemark (4) Egypte (3) Emirats arabes unis (1) Équateur (2) Érythrée (1) Espagne (9) Estonie (3) Etats-Unis (28) Ethiopie (1) Finlande (7) France (113) Franche-Comté (5) Gabon (1) Géorgie (3) Ghana (2) Grand Est (1) Grèce (9) Guatemala (1) Guinée (1) Guinée équatoriale (1) Guyane (1) Hawaï (1) Honduras (2) Hongrie (7) île de France (5) Île Maurice (2) îles Marshall (1) Inde (11) Indonésie (3) Irak (2) Iran (4) Irlande (2) Islande (4) Israel (5) Italie (47) Japon (4) Jordanie (1) Kazakhstan (2) Kenya (2) Kirghizistan (2) Koweït (2) Languedoc-Roussillon (1) Laos (1) les îles Cook (1) Lesotho (1) Lettonie (2) Liban (5) Liberia (1) Libye (2) Limousin (3) Lituanie (3) Lorraine (6) Luxembourg (4) Lyon (1) Macédoine (4) Madagascar (2) Maghreb (1) Malaisie (2) Malawi (2) Mali (1) Malte (3) Maroc (10) Mauritanie (1) Mexique (9) Midi-Pyrénées (3) Moldavie (6) Mongolie (2) Monténégro (2) Mozambique (3) Namibie (2) Nauru (2) Népal (1) Nigéria (5) Nord-Pas-de-Calais (5) Normandie (5) Norvège (4) Nouvelle-Zélande (3) Oman (1) Ouganda (2) Ouzbékistan (3) Pakistan (4) Palaos (1) Palestine (1) Panama (5) Paraguay (2) Pays de la Loire (9) Pays-Bas (4) Pérou (4) Philippines (1) Picardie (2) Poitou Charentes (2) Pologne (11) Portugal (6) Provence (3) Qatar (1) Quebec (2) République dominicaine (2) République Tchèque (4) Réunion (5) Rhône Alpes (1) Roumanie (80) Royaume-Uni (10) Russie (15) Rwanda (2) Salvador (1) Sao Tomé-et-Principe (1) Sénégal (3) Serbie (7) Sierra-Leone (1) Singapour (2) Slovaquie (3) Slovénie (4) Somalie (1) Soudan (1) Sri Lanka (1) Suède (8) Suisse (6) Suriname (1) Swaziland (1) Syrie (3) Tadjikistan (2) Tahiti (1) Taiwan (2) Tanzanie (3) Tchad (1) Thaïlande (9) Togo (1) Tunisie (8) Turkménistan (1) Turquie (9) Tuvalu (1) Ukraine (4) Uruguay (3) Venezuela (3) Vietnam (4) Yémen (1) Zambie (1) Zimbabwe (3)
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

The moneytizer

The moneytizer

The moneytizer

The moneytizer