Toutes les œuvres sur ce site appartiennent exclusivement à l'auteur (sauf mention contraire) . Au vu des articles L111-1 et L112-2 du code de la propriété intellectuelle, toute reproduction, diffusion publique, usage commercial seront par conséquent interdits sans autorisation du titulaire des droits. © Le Blog de Cata

mercredi 12 septembre 2018

Massepain d'Issoudun

Une jolie découverte ce dessert, qui en plus a une très belle histoire.
Il est assez ressemblant au calisson d’Aix par sa fabrication et Balzac, dans son roman « La Rabouilleuse », en vantait tous ses avantages. J'adore ces recettes qui nous font voyager dans le temps et je suis toujours émerveillée de la richesse de la cuisine française.
Pâtisserie faite d’amandes glacées au sucre, tendre et moelleuse sous son glacis blanc, le massepain d’Issoudun nous replonge dans l’atmosphère balzacienne du siècle romantique…

La recette consiste à mélanger à poids égaux de la poudre d’amande, du sucre semoule et des blancs d’œufs. La pâte obtenue, assez consistante, sera rehaussée de fleur d’oranger, puis répartie dans des moules (ronds ou carrés, d’une hauteur de 4 centimètres environ) posés sur du papier sulfurisé.

Savez-vous d'où il vient, le massepain ? On le dit créé par les Ursulines ou les Visitandines de la ville d'Issoudun, au XVIIIe siècle. Le massepain se vend... comme des p’tits pains ! Du coup, après leur dispersion à la Révolution, les sœurs décident d'ouvrir une pâtisserie en ville, dans l'actuelle rue Danièle-Casanova.
Et au milieu du XIXe s, tout le monde en raffole : de la cour de Russie jusqu'au Vatican en passant par Napoléon III ! Malheureusement, la pâtisserie de la rue Casanova ferme ses portes à la fin des années 1960... Qui, pour reprendre le flambeau, quiiii ?
Un jeune du nom de Jaques Guyard récupère la recette originale en 1989 et relance le massepain à Issoudun. Aujourd'hui, le massepain se fabrique (toujours dans les règles de l'art) et se vend au restaurant La Cognette : allez-y les yeux fermés ! Balzac fréquentait déjà cette auberge...
Voici une recette authentique de Jean-Jacques DAUMY, chef au restaurant La Cognette à Issoudun

C'est une recette pour le défi "Nos régions ont du goût" organisé par notre Marie du blog l'Alchimie des mets de Nonna .
Le thème de ce mois est la région Centre













Ingrédients : pour 4 personnes
Pour le massepain :
125 g d’amandes en poudre
125 g de sucre semoule
125 g de blanc d’œufs (4 œufs environ)
1 cuillère à café de fleur d’oranger

Pour la glace royale :
2 cuillères à café de sucre glace
1 cuillère à café de blanc d’œuf


Pour la décoration :
1-2 oranges bio
2 kumquats

Préparation:

Pour le massepain, mélangez l’amande en poudre, le sucre et les blancs.
Incorporez ensuite la fleur d’oranger. La pâte doit être assez consistante.
Versez l’appareil dans un moule sur une feuille de papier sulfurisé.
La pâte doit atteindre 3 à 4 cm d’épaisseur.
J'ai mis dans un moule à cake beurré sans mettre du papier sulfurisé.
Enfournez à 140°C pendant 35 minutes.
Pendant ce temps, préparez la glace royale :
Incorporez petit à petit du blanc d’œuf au sucre glace et mélangez bien. L’objectif est d’avoir un mélange tout juste liquide.
Une fois le massepain cuit, recouvrir celui-ci d’une couche de glace royale.
Faites cuire au four à 100°C pendant 10 minutes.
Vous pouvez l'accompagner des verrines avec des oranges.
Les peler à vif et levez les suprêmes. J'ai fait une verrine globale, vous pouvez faire des verrines individuels. Ajoutez une goûte de fleur d'oranger .
 N'oubliez pas de prélever la zeste de votre orange bio.
Je la conserve dans un petit pot fermé au frigo, mélangée à du sucre (comme ma maman faisait 😍).

Découpez le massepain en portions et accompagnez-le des suprêmes d'oranges.

Vous pouvez aussi ajouter une petite verrine de crème anglaise ou une boule de glace vanille bourbon et saupoudrez un peu de sucre glace.

 Avec de la glace vanille bourbon,des suprêmes d'oranges et du kumquat confit pour moi - recette ici.
Excellent dessert, merci CHEF !

Défi Cuisine : Les Goûters de la Rentrée

Je participe aussi  avec cette recette au Défi Cuisine organisé par Stéphane du site Recettes.de.


Le thème proposé ce mois-ci est : Les Goûters de la Rentrée

Bon dessert !

imprimez print

Balzac met la main à la pâte

Augustin Cabanès rapporte dans ses Indiscrétions de l'Histoire... que Balzac se serait fait pâtissier ! Tiens donc... ça mérite une petite explication, non ?
L'écrivain parle de la sucrerie dans sa Rabouilleuse, (1842) un des romans composant La Comédie Humaine : il faut dire que l'action se passe à Issoudun ! Balzac peut la décrire, la ville berrichonne. Il la connaît bien ! Il y passe du temps, caché chez des amis, pendant que ses vautours de créanciers le poursuivent...
En fait, l’écrivain a goûté les massepains. Il les a adorés, même ! Et pour faire de la pub à son bouquin, il a l'idée de faire vendre les massepains à Paris par un pâtissier ! En se faisant passer pour ledit pâtissier, ben tiens... On voyait alors cette pub partout dans la capitale, écrite par ses soins :

« Je viens d’ouvrir rue Vivienne, 38 bis, un magasin pour l’exploitation de ce produit dont la réputation, dans le Berry, a près d’un siècle d’existence et dont le plus remarquable romancier de notre époque (H. de Balzac) parle ainsi dans un de ses ouvrages : « C’est l’une des plus grandes créations de la confiturerie française et qu’aucun chef d’office, cuisinier, pâtissier et confiturier n’a pu contrefaire.
M. de Rivière, ambassadeur à Constantinople, en demandait tous les ans de grandes quantités pour le sérail du sultan Mahmoud. » Cette pâtisserie unique, qui, jusqu’à ce jour, n’avait été faite que pour la table des riches, va être popularisée au moyen de la division adoptée pour la vente.
On offrira au public parisien des massepains d’Issoudun depuis 60 francs jusqu’à 5 francs. Dans le but de faire apprécier les qualités hors lignes de cette pâtisserie, on en débitera des tranches de 50 centimes au magasin. »


source: https://fr.anecdotrip.com/

22 commentaires:

  1. oh làlà quelle belle participation, merci je valide

    RépondreSupprimer
  2. La tendresse en cuisine12 septembre 2018 à 07:40

    Quelle est belle cette recette ma Cata et j'adore l'histoire qui l'accompagne. C'est chouette que parfois des jeunes aient l'idée de reprendre des recettes traditionnelles pour les faire perdurer dans le temps. Grâce à eux notre patrimoine culturel gastronomique continue à vivre. Gros bisous ma belle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui j'étais contente de la faire, j'adore voyager dans le temps et en plus c'est super bon
      bisous ma Sophie

      Supprimer
  3. Oh oui qu'est ce que cela doit être bon ça ! Merci pour ce gourmand partage et bon mercredi bises

    RépondreSupprimer
  4. Je ne connaissais pas du tout mais cela a l'air gourmand, en plus j'adore les calissons, alors forcément je craque
    Bisous et bon mercredi

    RépondreSupprimer
  5. Ah ça, ça doit être bon, on peut faire confiance à ce fin et gourmet Balzac !
    Bon mercredi. Bizh

    RépondreSupprimer
  6. oh tu me fais saliver. Y'a pas à dire, tu sais nous mettre en appétit :)
    Gros bisous Catalina

    RépondreSupprimer
  7. J'étais déjà sous le charme en voyant cette pâtisserie mais avec l'histoire en plus mêlée à un peu de littérature, je suis complètement sous le charme ! Merci Catalina pour ce beau partage ! Gros bisous

    RépondreSupprimer
  8. trop sucré pour moi mais belle réalisation !!

    RépondreSupprimer
  9. Ma Cata, ta recette est divine pour les fêtes de fin d'années wawwwww

    RépondreSupprimer
  10. une recette avec une belle histoire, des gourmandises pour toute la famille. bon mercredi

    RépondreSupprimer
  11. Dommage que je n'ai pas le temps de participer au défi de Nonna mais quel superbe dessert, je le note pour plus tard.bises

    RépondreSupprimer
  12. Oh, ça c'est une recette pour moi ! J'ai la recette de Lenôtre dans "Desserts traditionnels de France" et me demande bien pourquoi, n'ai-je toujours pas testé : tout ce que j'aime. Et si l'on a l'aval de Balzac !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ahhh j'ai hâte de voir ta recette de Lenôtre

      bisous Isabelle

      Supprimer
  13. Merci pour l'histoire Catalina, tu es la meilleure pour nous faire découvrir les richesses de notre patrimoine culinaire !! Ce dessert est superbe et me permet aussi de découvrir une recette du centre !! Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci Brigitte, ouiii super contente de tomber sur cette recette

      Supprimer
  14. Tu es trop forte ma Cata ! Tu trouve toujours comment illustrer un pays ou une de nos magnifiques régions ! Ce dessert doit être délicieux ! gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci ma Claudine, j'adore trouver des recettes comme ça
      bisous

      Supprimer
  15. Eh bien Cata ! Je connaissais Issoudun de nom seulement, quelle belle spécialité si gourmande ! Et pas compliquée à réaliser. Parfait avec tes kumquats confits :)

    RépondreSupprimer
  16. Merci pour cette belle découverte ! Comme tu le fais remarquer la cuisine française est pleine de richesses insoupçonnées.
    Cette friandise me plait beaucoup. Je vais la tester pour mes cadeaux gourmands de fin d'année.

    RépondreSupprimer

Localisation des Recettes

Recettes du Monde

Afghanistan (2) Afrique du Sud (4) Albanie (4) Algérie (9) Allemagne (28) Alsace (7) Angola (1) Antilles (3) Aquitaine (2) Arabie Saoudite (2) Argentine (7) Arménie (2) Australie (5) Autriche (11) Auvergne (1) Azerbaïdjan (1) Bahreïn (1) Bangladesh (2) Belgique (13) Belize (1) Bénin (1) Bhoutan (1) Biélorussie (3) Birmanie (1) Bolivie (2) Bosnie-Herzégovine (6) Botswana (2) Bourgogne (4) Brésil (5) Bretagne (4) Brunei (1) Bulgarie (6) Burkina Faso (1) Burundi (1) Cambodge (2) Cameroun (3) Canada (5) Cap Vert (1) Centrafrique (2) Centre (2) Champagne-Ardenne (2) Chili (3) Chine (23) Chypre (2) Colombie (4) Congo (1) Corée (8) Corse (5) Costa Rica (2) Côte d'Ivoire (1) Croatie (5) Cuba (3) Danemark (4) Egypte (3) Emirats arabes unis (1) Équateur (2) Érythrée (1) Espagne (9) Estonie (3) Etats-Unis (28) Ethiopie (1) Finlande (7) France (113) Franche-Comté (5) Gabon (1) Géorgie (3) Ghana (2) Grand Est (1) Grèce (9) Guatemala (1) Guinée (1) Guinée équatoriale (1) Guyane (1) Hawaï (1) Honduras (2) Hongrie (7) île de France (5) Île Maurice (2) îles Marshall (1) Inde (11) Indonésie (3) Irak (2) Iran (4) Irlande (2) Islande (4) Israel (5) Italie (47) Japon (4) Jordanie (1) Kazakhstan (2) Kenya (2) Kirghizistan (2) Koweït (2) Languedoc-Roussillon (1) Laos (1) les îles Cook (1) Lesotho (1) Lettonie (2) Liban (5) Liberia (1) Libye (2) Limousin (3) Lituanie (3) Lorraine (6) Luxembourg (4) Lyon (1) Macédoine (4) Madagascar (2) Maghreb (1) Malaisie (2) Malawi (2) Mali (1) Malte (3) Maroc (10) Mauritanie (1) Mexique (9) Midi-Pyrénées (3) Moldavie (6) Mongolie (2) Monténégro (2) Mozambique (3) Namibie (2) Nauru (2) Népal (1) Nigéria (5) Nord-Pas-de-Calais (5) Normandie (5) Norvège (4) Nouvelle-Zélande (3) Oman (1) Ouganda (2) Ouzbékistan (3) Pakistan (4) Palaos (1) Palestine (1) Panama (5) Paraguay (2) Pays de la Loire (9) Pays-Bas (4) Pérou (4) Philippines (1) Picardie (2) Poitou Charentes (2) Pologne (11) Portugal (6) Provence (3) Qatar (1) Quebec (2) République dominicaine (2) République Tchèque (4) Réunion (5) Rhône Alpes (1) Roumanie (80) Royaume-Uni (10) Russie (15) Rwanda (2) Salvador (1) Sao Tomé-et-Principe (1) Sénégal (3) Serbie (7) Sierra-Leone (1) Singapour (2) Slovaquie (3) Slovénie (4) Somalie (1) Soudan (1) Sri Lanka (1) Suède (8) Suisse (6) Suriname (1) Swaziland (1) Syrie (3) Tadjikistan (2) Tahiti (1) Taiwan (2) Tanzanie (3) Tchad (1) Thaïlande (9) Togo (1) Tunisie (8) Turkménistan (1) Turquie (9) Tuvalu (1) Ukraine (4) Uruguay (3) Venezuela (3) Vietnam (4) Yémen (1) Zambie (1) Zimbabwe (3)
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

The moneytizer

The moneytizer

The moneytizer

The moneytizer